6-3 Je sais utiliser les clés d’accès à l’information dans un document papier (2015-2016)

Cette séance a été entièrement remaniée l’année dernière et je l’utilise donc à nouveau telle quelle cette année (comme la 6-1 et 6-2). Elle consiste à prendre le temps de regarder comment est constitué un ouvrage documentaire : son mode d’emploi, les outils (ou trucs et astuces) qui permettent aux élèves d’effectuer une recherche d’information efficace : 30′. Puis elle se termine par une recherche concrète avec réutilisation de ce qui vient d’être vu: 15′ à 20′)

J’ai sélectionné au préalable des ouvrages documentaires assez récents avec un sommaire et un index, tous n’ont pas un glossaire mais je fais en sorte d’en avoir au moins la moitié. Au passage, je choisis des livres attractifs qui leur donnent envie de revenir au CDI pour les découvrir en tant que lecteurs.

6-3 clés d’accès info papier 2015

La découverte

6-3 2015

Exercice 1 (dans le chapitre du livre documentaire)

Cette exercice commence par l’observation de la page 30 et 31 des ouvrages documentaires disposés sur leur table. Les élèves me donnent les réponses au fur et à mesure qu’ils les trouvent. Je les aident si besoin. Les élèves écrivent une fois que l’exercice est fini.

Réponses : titre / sous-titres / paragraphes / illustrations / encadrés / couleurs

Ensuite, je prends un exemple concret de sujet de recherche (cette année, « l’ours en peluche », chapitre proposé par un des livres sélectionnés) et je leur demande comment faire pour trouver rapidement les informations sur l’utilisation de l’ours en peluche à  la télévision (ce qui correspond à un paragraphe avec un sous-titre). Les élèves utilisent alors le vocabulaire trouvé précédemment pour expliquer qu’ils lisent d’abord le titre du chapitre, puis les sous-titres, que les encadrés et les images attirent leur regard et qu’ils n’ont pas besoin de tout lire pour accéder rapidement au bon paragraphe du chapitre. Je leur demande alors comment ils font si je souhaite des informations sur l’ours en peluche en général : ils me répondent qu’il faut lire tout le chapitre.

A ce stade, je leur explique qu’on peut être paresseux et efficace et qu’il ne sert à rien de lire un livre en entier pour accéder au bon paragraphe : qu’il suffit d’utiliser les bonnes clés d’accès à l’information.

Exercice 2 (le livre documentaire)

Les élèves manipulent à nouveau les livres pour trouver sommaire, index et glossaire. On voit ensemble à quoi servent ces outils. En ce qui concernent l’index, j’aborde la notion de « mots-clés »  (déf : mots importants) et de classement alphabétique.

Dans l’encadré final, je leur fais écrire « sommaire » et « index » pour une meilleure mémorisation.

Évaluation n°2 :

Je leur distribue le classement des livres documentaires du CDI en plus de l’évaluation.

6-3 2015 eval 2Nous faisons d’abord un « exercice blanc » pour s’entraîner. Je prends l’exemple d’une recherche documentaire sur les orages (je ne vais pas jusqu’à la sélection de l’info ni à son prélèvement).

  1. les mots : je leur demande de réfléchir à des mots-clés qui vont les aider à se guider dans le classement des livres documentaires donc, ne pas penser à « jaune », « peur », « bruit ».
  2. grâce à ces mots (« éclair », « pluie », « nature » ….), ils cherchent dans le classement des livres documentaires devant quel rayon ils devront se rendre (ici, 551 phénomènes naturels)
  3. je leur montre les gros chiffres de ma signalétique et me place devant le rayon des 551, prends 1 livre.
  4. je leur rappelle l’utilisation du sommaire puis de l’index en le faisant devant eux.
  5. je rappelle où se trouvent l’auteur, éditeur, date d’édition … en leur montrant sur le livre.

Les sujets que je leur distribue sont « légers » comme une recette de gâteau au chocolat, les poissons clowns, devenir chevalier, le violon ….

Petite critique :

Lors de l’évaluation, les élèves ne réutilisent pas toutes les notions et compétences travaillées de la fiche-outil. La recherche a pourtant du sens pour les élèves car ils réutilisent ce qui a été vu en dernier, que cette recherche ne dure pas toute l’heure, qu’elle n’est pas ennuyeuse ni difficile à accomplir. Aucun élève ne traîne ni rechigne. Je me suis dit qu’une recherche complète (allant jusqu’à utiliser les outils de l’exercice 1) durerait plus longtemps et démotiverait certains élèves.

De toute façon, ce qui a été vu dans l’exercice 1 est réutilisable lors d’une recherche Web et sera donc à nouveau vu d’ici la fin du module.

Advertisements

9 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s